Archives de catégorie : exclude-blog

Calendrier de l’Avent #10

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#10 Coulisses

Évidemment il y a l’événement ! Mais comme pour un spectacle il y a ceux qui ont créé l’événement, ceux qui ont fait l’histoire. Les techniciens dans l’ombre des projecteurs de la scènes, les « fourmis » qui ont couru partout… Petit hommage avec quelques photos volées :

100_4979
Bas en plein tournage
DSCN5847
Régis Sirvent en plein tournage également
20141111_162046_HDR
Jérémie en shooting photos

 

2014-11-16_10.55.14
vin d’honneur réglé comme du papier à musique : Francesca aux commandes

 

20141113_100853_HDR
Kika Juan, Jean-Marc Arnauve, Bruno Vienne, Régis Soavi

 

centenaire-extrait-video-05
service

 

centenaire-extrait-video-06
Bières artisanales par Fabien

 

 

Calendrier de l’Avent #9

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#9 Moment de détente

Ces photos ont été prises lors du voyage au Japon de 1980. Voyage organisé avec un petit groupe de pratiquants. Ici on voit un moment de détente dans un ryokan à Kyoto. Monsieur et Madame Tsuda, après le dîner, et un peu de saké, en train de chanter. Tout le groupe participait ce soir-là, chacun y allant d’une chanson populaire.

Pour mémoire, Itsuo Tsuda aimait à chanter Parlez-moi d’Amour comme symbole de la France  :

Si le lecteur audio ne fonctionne pas sur votre navigateur, voici le lien direct   : https://www.youtube.com/watch?v=rIAQWr34De0

tsuda1tsudadanse-2

Calendrier de l’Avent #8

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#8 Centenario di Itsuo Tsuda in Italia.

Le dojo Scuola della Respirazione à Milano a proposé un événement public autour du centenaire de la naissance d’Itsuo Tsuda les 29 et 30 novembre. Expositions de calligraphies, photos, vidéos, lectures  et une démonstration d’aïkido. En une fois une occasion d’exercer sa sensibilité, son autonomie, son intelligence. Un travail de groupe avec des hauts et des bas, bien sûr, pour partager avec d’autres ce que nous avons découvert, ce que ces pratiques ont changé pour nous. Et évidemment une occasion pour soi-même d’approfondir, de creuser ensemble. Retour en images :

 

Pour agrandir les images de la galerie, cliquez dessus :

 

 

Calendrier de l’Avent #7

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#7  Les détectives des calligraphies…

Notre exposition s’intitulait Sur les Traces d’Itsuo Tsuda… mais pour nous cela donnait plutôt Sur les traces des calligraphies !!  Tant le travail de recherche de documents plus ou moins éparpillés, chez les uns et les autres, a été long. Et puis une fois les calligraphies réunies, il fallait encore en retrouver le sens, les traductions qui parfois se sont perdues au fils des ans. Alors ce travail de détective, c’est aussi la surprise de quelqu’un qui peut enfin nous donner une indication, précieuse, et permettre de retrouver le sens de certaines calligraphies. C’est arrivé durant l’exposition  :

Calendrier de l’Avent #6

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#6 Les nouveaux visages du cinéma japonais

Une ancienne affiche, témoin des initiatives déployées par Itsuo Tsuda pour diffuser en France l’enseignement de son Maître Morihei Ueshiba. Itsuo Tsuda donna une conférence publique en 1979, à l’Université de Paris-Diderot, dans le 5eme arrondissement.  Elle précédait la projection d’un film sur Maître Ueshiba, tourné par la télévision japonaisephoto_cinema_jap1

Extrait de la conférence :

Guillemetl’idée de Maître Ueshiba était tout à fait différente  : ce n’est pas une méthode de combat, il faut bien comprendre ça au départ. Après, si vous trouvez que c’est une méthode de combat, ça vous regarde. Mais je me permets d’expliquer la différence. […]

[…] Eh bien son idée de base c’est que, tous les êtres sont des émanations d’un tout, si vous voulez, de dieu centre. Alors, moi aussi une émanation d’un tout, le centre de l’univers, et vous aussi. Comme la main droite et la main gauche, c’est une émanation de moi. Mais le jour où la main droite se met à agresser la main gauche, la situation devient différente. On guette le moment pendant que la main gauche est un peu distraite, pan ! On l’écrase, hein. Comme il a son idée, qu’il a vécu, c’est à dire que tout ça c’est des émanations d’un même tout – donc tout le monde appartient à la même source – ce n’est pas des choses qui sont réunies comme ça, par hasard, donc sitôt que la main droite a une mauvaise pensée d’attaquer, la main gauche est déjà informée. Pof… elle esquive. Donc ce n’est pas la confrontation ; laquelle est supérieure, la main droite, la main gauche ? bah on va essayer : brom brom brom, et on a les mains meurtries. Ce n’est pas ça. Mais comme son idée est tout à fait étrangère à nos habitudes, c’est très difficile d’y pénétrer. On préfère discuter. … Les discussions, on peut faire pendant dix siècles, des discussions, comme sur le sexe des anges, on n’est pas encore déterminé. Mais vous le faites, et puis effectivement vous sentez cette évolution très lente, mais qui agit à l’intérieur, petit à petit, petit à petit, voilà. […]

Alors, vous verrez la différence. C’est à vous de juger si il a dit la vérité, ou si c’est un faux. Maintenant je vous laisse… […]

Itsuo Tsuda

 

Calendrier de l’Avent #5

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#5 Lectures publiques

De nombreuses lectures ont émaillé l’année 2014, à Paris, Milano, Toulouse, Roma, Torino… À chaque fois, le public a été touché et heureux de découvrir les livres d’Itsuo Tsuda. Dans chaque dojo, ce fut des occasions de se préparer, de lire devant un auditoire, d’aller à la rencontre des autres, du public. Des expériences enrichissantes. Pour agrandir les photos, cliquez dessus :


Tous les livres d’Itsuo Tsuda sont disponibles au Courrier du livre – éditions Trédaniel

Calendrier de l’Avent #4

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#4 : La Seconde Guerre mondiale

« Au hasard » de recherches sur le web, une personne découvrit qu’Itsuo Tsuda apparait dans un film sur la Seconde Guerre mondiale de Daniel Costelle. Un grand monsieur du cinéma documentaire, qui a chaleureusement accepté que nous diffusions ces extraits.  De ce que nous avons pu apprendre, Itsuo Tsuda participa aux recherches historiques sur le sujet pour ce film et, rare Japonais à parler français, il parle dans le film quelques secondes.  Il est donc nommé au générique :

costelle_itsuo_tsuda

Itsuo Tsuda fut lui même enrôlé dans l’armée japonaise à son retour de France en 1940 et fit trois mois d’entraînement dans un bataillon canon puis, en raison de sa compétence à parler français, il fut transféré au quartier général de commandement pour faire des traductions… Sur son positionnement vis-à-vis du Japon impérial, Itsuo Tsuda s’exprima un peu dans les inédits à découvrir dans Cœur de ciel pur, extraits  :

Guillemet La vision des Japonais vis-à-vis du monde extérieur et de leur propre pays, entre les deux guerres, dénotait une étroitesse d’esprit presque puérile. Il y avait cinq puissances mondiales : l’Angleterre, la France, l’Italie, les États-Unis, et… surtout le Japon. La Russie ne comptait pas, parce qu’on l’a battue à la guerre en 1904, la Chine, non plus, qu’on a battue en 1894. On dirait une tournée de compétition sportive. On exhortait le peuple au patriotisme de plus en plus fanatique, à l’instigation des officiers subalternes de l’armée de terre qui gagnait du terrain. J’étouffais dans cette atmosphère de prison et cherchais la liberté de penser. […]

[…] En 1945, je pressentais que la Guerre allait prendre fin la même année.  Le Japon capitule en août. Le mythe du “Japon invincible” tombe. Quel soulagement ! […]

Itsuo Tsuda, Cœur de ciel pur, éditions Le Courrier du livre, 2014

Calendrier de l’Avent #3

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

#3 : La sortie du livre Cœur de ciel pur aux éditions du Courrier du Livre en partenariat avec l’École Itsuo Tsuda, œuvre posthume réalisée à partir d’inédits, a été une grande joie ! Nous remercions ici tous ceux qui y ont travaillé bénévolement, ceux qui nous ont soutenus et permis que ce livre paraisse. Nous avions annoncé sa sortie en avant-première pour le Centenaire les 15 et 16 novembre ; bien évidemment, suite à des retards techniques,  les exemplaires sont arrivés au dernier moment ! Ouf !

sortie_coeur_ciel_pur« Maître Itsuo Tsuda avait commencé le tome X de ses œuvres peu de temps avant sa mort en mars 1984.
Ce recueil, où viennent s’insérer les premiers chapitres de ce dixième tome inachevé, a été entrepris en rassemblant des textes qui s’étendent sur plus de dix années : les tout premiers écrits non publiés, les derniers qui ne purent l’être en raison de son décès, la transcription de conférences, interviews et entretiens radiophoniques sur France Culture et, en annexe, divers articles le concernant.
Malgré l’aspect artificiel de ce rapprochement, il nous semblait cependant préférable de rendre ces écrits, restés épars, accessibles aux personnes intéressées par la recherche et le travail de Maître Tsuda.

Ainsi, ce recueil peut nous permettre de mieux percevoir l’évolution de l’œuvre de Maître Tsuda et d’en compléter quelques aspects, dans la limite des documents disponibles. »

 

 

Calendrier de l’Avent #2

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

Cette année a justement vu « apparaitre », sortir des placards, des archives ! Certaines d’une grande valeur historique, d’autres plus anecdotiques mais intéressantes quand même.

Ce film a été découvert en Israël en 2014 par Madame Habib. Fille de Pierre Holzacker, pilote d’Air France qui a pratiqué l’aïkido avec sa femme Esther en France dans les années 1960, notamment auprès d’Itsuo Tsuda. Il s’agit d’un passage à Paris d’Itsuo Tsuda dans les années 1968, on y voit Monsieur Jean-Gabriel Greslé (également pilote d’Air France et aïkidoka) et Madame Jacqueline Greslé pratiquer avec Itsuo Tsuda.  À la fin du film on voit également Itsuo Tsuda pratiquer au Hombu Dojo à Tokyo. Nous remercions ici très chaleureusement Monsieur Ze’ev Erlich qui nous a transmis depuis Israël ce document précieux.

Monsieur et Madame Greslé nous ont fait le plaisir d’une visite lors de l’événement du Centenaire au Dojo Tenshin

monsieur et madame Greslé
Monsieur et Madame Greslé nous ont fait le plaisir d’une visite lors de l’événement du Centenaire

 

 

Calendrier de l’Avent #1

Le calendrier de l’Avent du centenaire d’Itsuo Tsuda : 25 jours pour retrouver 25 moments forts de l’année 2014, consacrée à Itsuo Tsuda.

80 ans après, Itsuo Tsuda revient à la Sorbonne !

Les textes d’Itsuo Tsuda ont résonné, par la voix de Yann Allegret, dans ce lieu si chargé d’histoire. Ce lieu qu’Itsuo Tsuda fréquenta lui-même dans les années 1930 et qui le marqua par les enseignements de Marcel Mauss et Marcel Granet. Régis Soavi prit également la parole pour dialoguer avec le public et apporter son témoignage.

présentation estelle_sorbonne

CIMG1306

regis

Incontro con la respirazione.

itsuo tsuda respirationNato nel 1914 Itsuo Tsuda avrebbe avuto cent’anni.  Questo personaggio atipico, tenacemente indipendente, si considerava  prima di tutto un filosofo ed è una figura fondamentale dell’Aikido in Francia. È lui che introdusse il Katsugen Undo* in Europa all’inizio degli anni ’70.
Allievo diretto di O’Sensei Morihei Ueshiba per gli ultimi dieci anni della vita di quest’ultimo, Itsuo Tsuda non riteneva importante dell’Aikido né l’aspetto sportivo né quello di arte marziale, ma piuttosto la possibilità di fare attraverso quest’arte una ricerca interiore, personale. Qualificò questa dimensione come «pratica solitaria» e si dedicò a trasmetterla nei suoi libri e nel suo insegnamento.
Iniziando l’Aikido a quarantacinque anni sono le nozioni di ki e di Non Fare che l’attirano principalmente. Questi aspetti sono particolarmente tangibili in una serie di esercizi che precedeva, presso  O’Sensei Ueshiba, la tecnica e per la quale Itsuo Tsuda ha inventato l’espressione «Pratica respiratoria». Lire la suite

Letture italiane del Maestro Tsuda

“Non scrivere niente, non è certo difficile. Scrivere per non dire niente, è un’arte.
Ma scrivere sul Niente, non è una cosa agevole”.
Itsuo Tsuda

Anche in Italia, in occasione del centenario della nascita del Maestro Itsuo Tsuda e dell’uscita della nuova traduzione italiana del “Non-Fare”, a cura della Yume Editions, i dojo della Scuola Itsuo Tsuda organizzano presso alcune librerie a Roma, Torino e Milano una serie di incontri-lettura di brani estratti dai libri di Itsuo Tsuda.

Letture a Romadoozo-art-books-sushi_Roma

il dojo Bodai terrà una lettura di presentazione del “Non Fare”, Sabato 4 ottobre alle ore 17.00, presso “Doozo, Art, Books & Sushi”, in Via Palermo 51-53, Roma. http://www.doozo.it/

Letture a Torino

Libreria Psiche_Torinoil dojo Zensei propone Mercoledì 15 ottobre alle ore 21, un incontro di letture “Alla scoperta di Itsuo Tsuda” presso la Sala conferenze della Libreria Psiche, in Via Belfiore 61. http://www.psiche.info/index.htm

 

Letture a Milano

Infine il dojo Scuola della Respirazione, Venerdì 24 ottobre alle ore 20.30, leggerà brani tratti dall’opera di Itsuo Tsuda presso la libreria “Isola Libri” in Via Pollaiuolo, 5. La serata sarà introdotta da una proiezione-video sul centenario della nascita del Maestro Tsuda.

Isola Libri_Milano

Trois Lectures à Toulouse

Lectures-rencontres

« Il n’est donc pas impossible, même pour les civilisés, de se libérer du monde rhétorique dans lequel ils vivent et de retrouver leur vrai « moi ».
Itsuo Tsuda, Le triangle instable.
A l’occasion du centenaire du philosophe Itsuo Tsuda (1914-2014), les pratiquants du dojo Yuki Ho vous invitent à des lecture d’extraits de ses livres.  Trois rendez-vous :  29 septembre, 13 et 16 octobre à Toulouse (voir détails plus bas)

Né en 1914, Itsuo Tsuda vint en France en 1934 et fit ses études avec Marcel Granet et Marcel Mauss jusqu’en 1940, année de son retour au Japon.
Aprés 1950, il s’intéressa aux aspects culturels du Japon, étudia la récitation du Nô avec Me Hosada, le Seitai avec Me Noguchi, et l’Aïkido avec Me Ueshiba.
Il revint en Europe en 1970 et proposa une philosophie du Non-faire que l’on peut notamment découvrir et approfondir à travers ses œuvres et les pratiques de l’Aïkido et du Katsugen undo.

Lundi 29 septembre et 13 octobre 2014,  à 19:00 au  Café chez L,  39 bd des Récollets, 3100 Toulouse

Jeudi 16 octobre 2014 à 19h à la libraire Terra Nova, 18 rue Gambetta 31000 Toulouse

Terra Nova extérieur MA

Tous les livres d’Itsuo Tsuda sont disponibles au Courrier du livre – éditions Trédaniel

Lecture à Paris

Les lectures publiques d’extraits de l’œuvre de Itsuo Tsuda continues tout au long de cette année du  centenaire de sa naissance. Après Blois, Albi, et Saint -Mandé, voici Paris à la librairie du Merle moqueur, 51 rue de Bagnolet, Paris 20e, le dimanche 12 octobre 2014,  à 17h.

A la rencontre d’Itsuo Tsuda

« Marcher en avant d’un pas  assuré et silencieux, afin de donner le maximum de la vie qu’on a reçue, voilà ce que fera l’homme indépendant et libre. »

lectures

Retrouvez à travers cette lecture par Yan Allegret, écrivain, la philosophie pratique d’Itsuo Tsuda, fruit de ses recherches sur la respiration et sur le ki, qu’il nous fait découvrir à travers les 9 livres qu’il publia entre 1973 et 1983.

« Mon travail ne correspond pas à un effort de prosélytisme en faveur d’une méthode, d’une opinion, de certaines personnes, d’une institution ou d’une civilisation.
J’ai parlé de Noguchi et de Ueshiba, non pas pour en faire des saints et des dieux,
pour les transformer en objets d’adoration, mais parce qu’ils ont connu des expériences
de la vie qui m’étaient totalement inconnues et dont le contenu m’a fortement intéressé.
Dans le fond, ce n’était pas eux qui comptaient, ce qui m’intéressait, c’était la vie, un point c’est tout. » Itsuo Tsuda

D’autres lectures suivront à la Sorbonne, le 4 novembre et puis à  Toulouse… à suivre…

Tous les livres d’Itsuo Tsuda sont disponibles au Courrier du livre – éditions Trédaniel

Lectures publiques autour de l’oeuvre de Tsuda

lectures Tout au long de l’année 2014, consacrée au centenaire d’Itsuo Tsuda, assistez dans toute la France à des lectures publiques pour découvrir son œuvre. Après Blois en février voici les prochaines étapes:

Le 12 juin à 18h – Albi
Lectures d’extraits d’Itsuo Tsuda, philosophe du Non-Faire
Librairie Guillot, 21 Lices Georges Pompidou, 81000 Albi. Tél: 05 63 54 18 49.
évènement Facebook

Le 12 juin à 19h – Saint Mandé
Lectures d’extraits de l’œuvre du philosophe Itsuo Tsuda.
« Marcher en avant d’un pas assuré et silencieux, afin de donner le maximum de la vie qu’on a reçue, voilà ce que fera l’homme indépendant et libre. » I.T
Librairie Mots & Motions, 74 avenue du Général de Gaulle Saint Mandé 94160.
évènement Facebook

Pour la suite, rendez vous dès septembre !

Haruchika Noguchi

Noguchi was born in Ueno, a district of Tokyo, in September 1911. When he was three or four years old, to his surprise, he soothed another child’s toothache simply by putting his hands on it. His hands went towards the spot, without him realizing what he was doing.
This was the beginning. When he was twelve, he accomplished his first deed, curing a neighbour who had been suffering from dysentery since the great earthquake struck the Tokyo area in 1923.

From this age, he begins to receive people asking to be treated by him. At that time, he had no knowledge, not even elementary, of anatomy or medicine. Like almost all healers, he believed at first that he had exceptional powers that he alone possessed. In his teenage years, he begins to understand the consequences of his actions. He finds his own vocation but does not stop at that; he continues. He studies, through self-studies, all Eastern and Western therapeutic methods. At the age of fifteen, he opens a dojo in Iriya. At seventeen, he formulates the Precepts of Full Life (Zensei Kun), which helps to better understand his thinking. In 1930, he writes the Reflections on Integral Life, a surprising text for a young man, then only nineteen years old.Lire la suite

Trailer…

C’est avec plaisir que nous vous présentons un programme encore en cours d’élaboration, mais qui prend forme… une année comme une mosaïque, un puzzle qui s’assemble… en attendant voici la « bande annonce » !

CENTENAIRE D’ITSUO TSUDA

Portrait d’un homme foncièrement libre

Événement hommage les 15 et 16 novembre 2014

De 10h à 18h, entrée libre. Dojo Tenshin 120 rue des grand-champs 75020 Paris

Programme

Les témoignages de :

Jean-Marc Arnauve, karateka, aikidoka, technicien seïtaï

Kika Juan, Artisan restauratrice d’art

Régis Soavi, aikidoka, conférencier

Bruno Vienne, réalisateur, cinéaste

***

Sur les Traces d’Itsuo Tsuda…

Exposition de calligraphies originales

Avec l’aimable autorisation des propriétaires

***

De la liberté de penser, à la liberté intérieure

Récit biographique

par Yan ALLEGRET, écrivain, metteur en scène

***

Itsuo Tsuda, un homme ordinaire

Exposition photo(dont des inédits)

présenté par Jérémie LOGEAY, photographe

Tirage selon le procédé de la Piezographie, aux pigments de charbon d’une intensité et d’une densité exceptionnelles