bruno vienne

Vers le mouvement du Non Faire

 

Bruno Vienne est cinéaste, réalisateur animalier et aventure humaine, membre de l’expédition TARA ARCTIC aubruno_vienne Pôle Nord, et également un ancien élève d’Itsuo Tsuda.

Au bout d’une trentaine d’années de pratique, il sent que c’est le moment de partager ce qu’il a compris et ressenti dans l’approche du Mouvement Régénérateur et de la pratique respiratoire de Maître Ueshiba (fondateur de l’Aïkido). Il nous invite à une plongée dans notre infini potentiel intérieur.

« Serons-nous capables de passer le cap pour une nouvelle humanité ?

Tout est là, c’est l’enjeu des prochaines années…

Les clignotants rouges sont allumés depuis déjà longtemps en ce qui concerne notre façon d’utiliser l’énergie et l’eau sur terre.

Que faire ? Nous demandons-nous ? Quoi faire pour que quelque chose change ? Nous nous sentons perdus, pourtant c’est à cause de cette sensation d’incertitude, de doute, de remise en question que quelque chose est justement en train de changer…

Nous avons perdu nos croyances religieuses et notre arrogance dans la toute puissance de la science. C’est précisément ces pertes qui favorisent notre salut. Nous allons peut être enfin nous tourner vers l’essentiel : c’est-à-dire vers notre potentiel intérieur en approfondissant notre respiration.

Les vrais maîtres spirituels nous renvoient tous au cœur de l’être.

J’ai eu la chance de rencontrer Itsuo Tsuda, un maître japonais, qui a transmis le Mouvement Régénérateur et l’Aïkido en Europe, notamment en France et en Suisse où il a été à l’origine de deux dojos. J’ai passé quelques années en sa compagnie. Il insistait sur le lâcher-prise et la réactivation de notre mouvement spontané. Inlassablement, il initiait nos cerveaux d’occidentaux à des choses d’une simplicité déconcertante. Il disait souvent que nos têtes étaient comme des poubelles tellement encombrées qu’elles débordaient et nous invitait à vider nos cerveaux surchauffés.

Il nous encourageait à approfondir notre respiration et vivre pleinement le moment présent.

Monsieur Itsuo Tsuda est décédé en 1984 en laissant derrière lui neuf livres et des élèves européens qui essayent de transmettre chacun à leur façon ce qu’il nous a offert.

Son enseignement peut se résumer en un seul concept : la science du particulier (titre de son troisième livre). La science du particulier est la base du Mouvement Régénérateur : en fait, nous avons, chacun d’entre nous, la possibilité d’équilibrer naturellement notre organisme en faisant confiance à notre système moteur extra-pyramidal. C’est cette partie de nous-mêmes située dans notre cerveau qui, spontanément, pourvoit à nos déséquilibres. Par exemple le bâillement, la fièvre, l’éternuement, le vomissement, l’agitation pendant le sommeil sont des moyens que notre corps met en place pour se réadapter face à un dysfonctionnement. C’est ce que notre inconscient déploie comme activité involontaire pour faire fonctionner notre organisme.

Les battements de notre cœur, notre respiration, notre digestion ne dépendent pas de notre volonté : quelque chose fonctionne naturellement pour faire vivre ces organes et c’est ce quelque chose que nous réveillons par le Mouvement Régénérateur et qui travaille spontanément pour normaliser notre terrain.

J’ai eu le privilège de pratiquer pendant des années le Mouvement Régénérateur et je n’ai rien trouvé de mieux pour retrouver mon autonomie et mon indépendance au niveau de la santé.

Une femme médecin disait : « Quand vous allez chez un docteur, vous allez acheter votre maladie ! ».

Le Mouvement Régénérateur ne se pratique pas dans un but thérapeutique car bien qu’il y ait certes des effets thérapeutiques ce serait comme utiliser qu’une petite goutte de l’océan.

Pris par mon métier de réalisateur de films animaliers aux quatre coins de la planète je n’ai jamais pu vraiment continuer à transmettre ce que j’avais reçu de mon maître, maintenant avec l’expérience de voyageur sur la planète je sens que c’est le bon moment de retrouver notre écologie intérieure.

J’ai pratiqué le Mouvement Régénérateur avec les indiens d’Amazonie et les dayaks de Bornéo qui ont tout de suite ressenti et déclenché le Mouvement Régénérateur. Chez les occidentaux cela prend un peu plus de temps, certainement à cause de cette peur de lâcher prise et de notre tendance cérébrale. Ce n’est pas un jugement de valeur car notre faculté mentale n’est pas à renier, elle doit juste s’équilibrer avec notre faculté naturelle de se régénérer.

Naturellement, je me sens porté à partager ce que j’ai pu comprendre ou plutôt ressentir à travers la pratique du Mouvement Régénérateur. C’est pour moi, un des pas fondamentaux que l’homme devra accomplir pour retrouver son autonomie et sa souveraineté face aux nouveaux défis d’une civilisation en sursis.

Loin d’être un maître, je vous invite simplement à venir essayer par vous-mêmes et à pratiquer le Mouvement Régénérateur dans un endroit propice à son déclenchement. »

Bruno Vienne

Article reproduit avec l’aimable autorisation de son auteurhttp://brunovienne.com/respiration/baton-de-parole/